They carry their torch wherever they go and illuminate the way forward.

SaLuSa 18-February-2011



Followers

Google+ Followers

Tuesday, August 28, 2012

Français - "Communication, partage et écoute des travailleurs de Lumière."

 

"Communication, partage et écoute des travailleurs de Lumière."

par Steve beckow


28 aout 2012

J’avais écris par le passé sur le processus du partage et de l’écoute comme je le vois. Alors que nous sommes ensemble lors de discussions et de réunions de projets avec les travailleurs de lumière, c’est très important, nous nous trouverons de plus en plus confrontés à des situations où nous aurons besoin de communiquer plus efficacement entre nous. Plus que jamais, lors de discussions de groupes nous devrons éviter les désagréments individuels ou des guerres du feu *, particulièrement à l’approche des évènements de la Révélation, nous devrions être très focalisés sur l’Ascension. J’ai déjà évoqué le souhait d’utiliser un langage neutre en indiquant le statut de notre connaissance (1)
*ou guerres intestines. 

Ces indications sont des techniques très importantes pour réduire le nombre de désagréments que nous avons. Ici je voudrais discuter la manière d’éviter les demandes normatives probables (et je reconnais que celles-ci sont souhaitées dans certains contextes comme cela sera évoqué ci-dessous).

Une demande normative est une demande de quelqu’un qui dit ce qu’ils devraient faire. Cela pourrait être écrit comme une réponse en VERITE, une vertu de haute dimension, Dieu, nos Anges, etc. Peu importe comment cela est écrit, ou sur quel principe cela est évoqué, cela suppose que l’autre se comporte ou parle d’une certaine manière et non d’une autre. . Comme parfois, lorsque les gens sont contraints ou se rebellent quand nous utilisons de grands mots chargés d’émotions ou bien quand nous parlons de quelque chose et que nous devinons ce qui est absolument connus comme la VERITE, donc les gens peuvent éventuellement se crisper ou se rebeller quand nous leur disons ce qu’ils doivent faire. Très peu de gens admettent joyeusement qu’on leur dise comment ils doivent penser et parler. Comme nous évoluons vers une période de souveraineté individuelle, de moins en moins de gens voudront accepter qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire, ne pas faire ou bien ce qu’ils doivent dire.

Beaucoup de gens sont très habitués à parler avec des termes tels que il devrait, (ou injonctions) qu’ils ne s’en rendent même pas compte. Dans certaines cultures, c’est même une attitude très établie et répandue qui passe totalement inaperçue des intervenants. Mais nous remarquons très vite, lorsque nous nous joignons à ces groupes ensemble et encore plus lorsque ce groupe est multiculturel et de plus en plus connecté à internet que, dire à quelqu’un ce qu’il doit ou devrait faire amène de l’hostilité, du ressentiment et la résistance. J’ai déjà mentionné il y a quelque temps le système de communication qui implique le jugement, la plainte et la mise à l’écart. Les discussions normatives sont en quelque sorte partiellement comme cela. A mon avis, cette façon de communiquer n’a jamais fonctionné dans notre société et est la cause de la non matérialisation, et des échecs de la plupart des projets des travailleurs de lumière. Cela ne fonctionnera pas non plus à l’avenir et, si je comprends bien le sujet correctement, cela ne nous suivra pas non plus dans le nouveau monde.

Cela « tue » aussi les processus que j’appelle « partage » et c’est dommage parce que le partage est l’essence, vivant et nourrissant. Les demandes normatives et les discussions qui en découlent sont souvent sèches, mortelles, épuisantes.

Il y a deux réponses qui sont cohérentes et qui produisent un terrain fertile pour le partage. La première est de répondre à l’interlocuteur notre compréhension de ce qui a été dit. « Je comprends votre préoccupation sur X ». « Vous semblez irrité, je comprends que vous vous interrogiez sur telle ou telle question ». Lui répondre lui donne l’impression d’être entendu, écouté et compris. Et l’autre réponse est de partager nous-mêmes en réponse à la personne qui s’interroge. En partageant nous-mêmes je veux dire comment nous voyons ce sujet, ou bien partager à propos de nous-mêmes mais dans les deux cas sans avoir recours à des commentaires, une plainte, ou porter un jugement sur quiconque.

Etre mûr et responsable comme je le conçois suppose de choisir de rester nous-mêmes quand nous examinons des sujets comme qui est responsable pour un résultat. C’est de choisir de regarder en nous même la source de ce résultat, non parce que nous sommes être absolu, mais parce que en regardant notre apport individuel, c’est la meilleure des contributions possibles que nous pouvons apporter au résultat, au succès. C’est regarder notre apport comme un élément crucial dans la valeur contribuant à l’effort commun.

Maintenant, après avoir exposé ceci, laissez-moi vous dire que les discussions normatives servent une intension dans certaines circonstances. Utiliser des normes peut dans certains cas, être utile comme dirait Ramakrishna : Utiliser une épine pour enlever l’épine et après utilisation nous jetons les deux. Par exemple, parfois nous devons utiliser le comportement normatif pour éliminer trop/ ou de comportements normatifs inutiles. 

Par exemple avec des groupes rencontrés, nous suggérions à la personne qui se plaint d’une autre personne de « rester soi-même », ou bien dans une discussion, un arbitrage pouvait être proposé par un intervenant avec un membre pour demander de ne pas faire d’intervention normative auprès d’autres membres de crainte d’assécher l’échange. Ces deux interventions sont normatives par essence.
Les professeurs spirituels les justifient en indiquant symboliquement, la nécessité de créer une barrière autour d’un plant de manière à ce que le bovin ne le piétine pas. Nous pouvons avoir à intervenir de manière normative afin d’arrêter une discussion normative. Et plus généralement, nous devons parfois forcer quelques normes afin de protéger la liberté d’expression. Lorsque nous, les modérateurs procédons ainsi, et de façon intéressante, le groupe de discussion concerné répond souvent que nous violons son ou sa liberté d’expression. Donc laissez-moi examiner cette assertion un instant.
J’ai été obligé de réfléchir sur ces sujets en tant que juge sur les droits de l’homme ou de réclamations de réfugiés. Je suis à l’aise en disant que souvent la protection de la liberté d’expression d’une personne sinon toujours, implique une restriction de la liberté d’expression d’une autre. Selon mes informations, Il n’y a pas de liberté, là où il n’y a pas de prise sans restriction sur un mot ou un acte. Si cela était le cas, il n’y aurait pas besoin de protéger la liberté ; cela serait juste la manière naturelle dont les choses arrivent donc, invisibles. Nous n’aurions plus besoin de chartes sur les droits de l’homme, des conventions, des déclarations, des lois etc.

Pour accorder à une personne A de parler librement, pourrait signifier interdire la liberté d’expression à la personne B qui est défenseur par exemple, de la mort d’un peuple, d’une religion, envoyant la population d’une ethnie « là d’où ils viennent à l’origine » brulant leurs maisons et des menaces similaires. La liberté d’expression doit être protégée et sa protection implique la restriction de la liberté d’expression des personnes qui pourraient faire du mal aux autres, ou leur enlever la liberté de parler, de se rassembler, du culte religieux etc.

Donc oui, la société de nos jours, permet des restrictions de la liberté d’expression, pour protéger la liberté d’expression. Ce n’est pas cependant contradictoire d’être quelque peu normatif d’éliminer des discussions de demandes normatives ou de protéger la liberté. C’est probablement inévitable. Du moins c’est la façon dont je le conçois et je pourrais me tromper.

C’est mon plus grand espoir que, nous les travailleurs de lumière, pouvons laisser derrière nous notre façon de parler, qui dicte des normes excessives, de jugements, de réclamations, et de mise à l’écart. Prenons la parole de manière à partager, échanger, écouter et répondre. J’espère que vous verrez ma demande comme raisonnable, et que vous vous joindrez à moi en voulant une transition de la communication de cette façon, et non de l’autre.
  1. D’autres discussions, concernant tous ces sujets peuvent être recherchés dans la liste de liens ci-dessous « communication, partage et écoute » : Il y a des discussions sur les techniques telles que le statut de la connaissance, et l’utilisation du langage neutre, à rechercher dans la liste des liens ci-dessous « les semences des étoiles et les travailleurs de lumière » :
A voir aussi l’Archange Mickaël « Perro un ancien langage intergalactique diplomatique » 

Traduction: Isabelle

No comments:

Post a Comment

The Declaration of Human Freedom

The Declaration of Human Freedom

http://stevebeckow.com/wp-content/uploads/2011/02/Earth1.jpg


Every being is a divine and eternal soul living in a temporal body. Every being was alive before birth and will live after death.

Every soul enters into physical life for the purpose of experience and education, that it may, in the course of many lifetimes, learn its true identity as a fragment of the Divine.

Life itself is a constant process of spiritual evolution and unfoldment, based on free choice, that continues until such time as we realize our true nature and return to the Divine from which we came.

No soul enters life to serve another, except by choice, but to serve its own purpose and that of the Divine from which it came.

All life is governed by natural and universal laws which precede and outweigh the laws of humanity. These laws, such as the law of karma, the law of attraction, and the law of free will, are decreed by God to order existence and assist each person to achieve life’s purpose.

No government can or should survive that derives its existence from the enforced submission of its people or that denies its people their basic rights and freedoms.

Life is a movement from one existence to another, in varied venues throughout the universe and in other universes and dimensions of existence. We are not alone in the universe but share it with other civilizations, most of them peace-loving, many of whom are more advanced than we are, some of whom can be seen with our eyes and some of whom cannot.

The evidence of our five senses is not the final arbiter of existence. Humans are spiritual as well as physical entities and the spiritual side of life transcends the physical. God is a Spirit and the final touchstone of God’s Truth is not physical but spiritual. The Truth is to be found inward.

God is one and, because of this, souls are one. They form a unity. They are meant to live in peace and harmony together in a “common unity” or community. The use of force to settle affairs runs contrary to natural law. Every person should have the right to conduct his or her own affairs without force, as long as his or her choices do not harm another.

No person shall be forced into marriage against his or her will. No woman shall be forced to bear or not bear children, against her will. No person shall be forced to hold or not hold views or worship in a manner contrary to his or her choice. Nothing vital to existence shall be withheld from another if it is within the community’s power to give.

Every person shall retain the ability to think, speak, and act as they choose, as long as they not harm another. Every person has the right to choose, study and practice the education and career of their choice without interference, provided they not harm another.

No one has the right to kill another. No one has the right to steal from another. No one has the right to force himself or herself upon another in any way.

Any government that harms its citizens, deprives them of their property or rights without their consent, or makes offensive war upon its neighbors, no matter how it misrepresents the situation, has lost its legitimacy. No government may govern without the consent of its people. All governments are tasked with seeing to the wellbeing of their citizens. Any government which forces its citizens to see to its own wellbeing without attending to theirs has lost its legitimacy.

Men and women are meant to live fulfilling lives, free of want, wherever they wish and under the conditions they desire, providing their choices do not harm another and are humanly attainable.

Children are meant to live lives under the beneficent protection of all, free of exploitation, with unhindered access to the necessities of life, education, and health care.

All forms of exploitation, oppression, and persecution run counter to universal and natural law. All disagreements are meant to be resolved amicably.

Any human law that runs counter to natural and universal law is invalid and should not survive. The enactment or enforcement of human law that runs counter to natural and universal law brings consequences that cannot be escaped, in this life or another. While one may escape temporal justice, one does not escape divine justice.

All outcomes are to the greater glory of God and to God do we look for the fulfillment of our needs and for love, peace, and wisdom. So let it be. Aum/Amen.

http://stevebeckow.com/worldwide-march-millions/declaration-human-freedom/.


WikiLeaks
Help us fight the extrajudicial US banking embargo: have you contributed to WikiLeaks this month?

Don’t Abandon Julian Assange Now

Messages of Love and Light

Messages of Love and Light
Index

Galactic Family and Keshe

Click the button CC to choose your language subtitles

JAIL THE BANKERS

The 2012 Scenario

FEBRUARY 7, 2013 - 7:00PM EST

FEBRUARY 7, 2013 - 7:00PM EST
T O R O N T O

Profile for Fran Zepeda

オバマが国際刑事裁判所に再加入・・・米国はもはやならず者国家ではない 2012年5月3日

オバマが国際刑事裁判所に再加入・・・米国はもはやならず者国家ではない 2012年5月3日
Japanese

Qu’est ce qu’être humain? par Steve Beckow